• Sans titre1

    Gros succès pour les 2èmes Rencontres Agrilocal21 !

    Les 2èmes Rencontres Agrilocal21, organisées aujourd’hui à Ahuy, avaient notamment pour objectif de réunir dans un même lieu l’ensemble des acteurs concernés par les filières locales, producteurs et acheteurs publics. Cela a permis de nouer des contacts pour relocaliser l’approvisionnement de la restauration collective.

    L’événement est clairement un succès. Quelque 35 agriculteurs et fournisseurs et 80 établissements de restauration collective ont en effet répondu présents. La preuve que le marché existe et que la volonté de produire et de fournir « local » est bien réelle.

    J’étais naturellement présent sur le salon, mercredi matin, avec Marc Frot et Patricia Gourmand, pour redire, aux côtés de mon ami Vincent Lavier, Président de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, que le Conseil départemental continuera de soutenir les producteurs locaux. Ce qui est bon pour nos agriculteurs et nos producteurs est, in fine, bon pour toute la Côte-d’Or et tous les Côte-d’Oriens !

    Depuis plusieurs années, le Département de la Côte-d’Or multiplie les initiatives pour soutenir et favoriser les filières locales et les circuits locaux.

    C’est une politique gagnant-gagnant pour les producteurs locaux, pour l’économie côte-d’orienne, pour l’environnement, pour les collégiens et les services de restauration collective gérés par le Département.

    La plateforme gratuite Agrilocal21 se révèle être un outil très performant, permettant la mise en relation des producteurs locaux avec les responsables de la restauration collective. Il répond parfaitement aux besoins exprimés à la fois par les producteurs locaux et par les acteurs de la restauration collective, qui souhaitent de plus en plus proposer des repas « 100% côte-d’Or » à leur public, collégiens ou personnes âgées.

  • Capture d’écran 2019-09-27 à 08.31.39

    Chronelec à Norges-la-Ville : une PME qui participe à l’attractivité de la Côte-d’Or

    Répondant à l’invitation de Pierre Rousseau, j’ai visité hier, mercredi 25 septembre, les locaux de Chronelec, à Norges-la-Ville.

    Cette PME innovante et dynamique a été créée en 1994 par Pierre Rousseau, entrepreneur volontaire mais également maire de la petite commune d’Uncey-le-Franc.

    Elle fabrique des systèmes de chronométrage par transpondeurs et les commercialise auprès de prestigieux partenaires, tels les 24 heures du Mans, la Fédération française de sport automobile (FFSA) ou le groupe TAG Heuer.

    Elle montre qu’il est possible de réussir et entreprendre dans nos territoires ruraux pour peu qu’on innove et qu’on soit motivé.

    Chronelec est une fierté pour son fondateur, Pierre Rousseau, pour ses employés, pour les habitants de Norges et pour toute la Côte-d’Or.

  • logo_cd_cotedor

    Subventions du Département aux associations culturelles : stop à la désinformation !

    Depuis plusieurs jours, certains élus de gauche véhiculent de fausses informations concernant le financement d’associations culturelles dijonnaises.

    Le Département de la Côte-d’Or aurait, de façon discrétionnaire et totalement inattendue, décidé de ne plus subventionner ni la salle de la Vapeur, ni l’Opéra. Le Département de la Côte-d’Or en aurait après la Métropole.

    C’est faux. Complètement faux.

    En septembre 2018, j’avais publiquement annoncé que le Département, contraint par l’Etat à limiter l’évolution de son budget à 1,2%, allait substituer aux traditionnelles subventions de fonctionnement une logique d’appel à projets avec l’objectif, dans le domaine culturel, d’apporter la culture partout sur le territoire côte-d’orien. Il est donc faux de dire que ces deux associations ont été mises devant le fait accompli. Leurs dirigeants étaient bien informés depuis de nombreux mois de cette proposition.

    Par courrier en date du 12 juillet dernier, j’avais confirmé à la Présidente de la Vapeur que le Département continuerait d’aider financièrement la Vapeur pour peu qu’elle réponde aux appels à projets et aux partenariats proposés par la collectivité que je préside. Il est donc faux de dire que le Département refuse de subventionner la Vapeur.

    Le 2 août, après avoir reçu plusieurs méls, j’ai de nouveau écrit à la Présidente de la Vapeur pour lui redire que le Département subventionnerait la salle sur la base d’un véritable partenariat, avec de vraies contreparties. Il est donc faux de qualifier la position du Département de jusqu’au-boutiste et de crier sur tous les toits que le Conseil départemental refuse catégoriquement d’aider financièrement l’association.

    J’ai toujours été dans une logique de dialogue et d’écoute. Simplement, pour dialoguer, il faut être deux.

    Le Département va, bien entendu, continuer de financer la culture en tout point de son territoire, y compris sur la métropole. Par exemple, avec Arts & Scènes en Côte-d’Or, ce sont 18 spectacles et 65 représentations qui seront proposés au public dans toute la Côte-d’Or.

    Désormais, dans la culture comme dans les autres secteurs, le Département veut être un partenaire des associations, pas un logo en bas de leurs affiches. Le Département souhaite un vrai partenariat avec le réseau associatif.

    Alors, je comprends mal les gesticulations et la fébrilité de certains élus dijonnais qui veulent opposer Métropole et Département.

    Moi, je ne suis pas dans ces postures politiciennes.

    Je suis le Président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, de toute la Côte-d’Or, Métropole incluse et je défends la culture pour tous. Pour toute la Côte-d’Or. Pour Dijon et sa métropole mais également pour Châtillon-sur-Seine, Beaune, Montbard, Semur, Genlis, Pontailler, Marigny-le-Cahouët, Blaisy-Bas et Minot.

    Je rappelle qu’en 2018, le Département a injecté plus d’un million d’euros de fonctionnement dans la Métropole dijonnaise au titre de la culture ! Plus d’un million d’euros ! On est donc loin du désengagement avancé par certains élus de gauche !

    J’aime Dijon et la Métropole. Mais j’aime Dijon en Côte-d’Or. Je dis oui à une Métropole qui rayonne sur tout le département. Non, à une Métropole recroquevillée sur elle-même.

    Catherine Louis, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la culture et mes services sont donc disponibles pour recevoir les dirigeants de toutes les associations culturelles. Pour dialoguer. Pour coconstruire un partenariat qui soit profitable à tous. A tous les Côte-d’Oriens.

Page 1 sur 7512345...102030...Dernière page »