• Covid-19 : Les actions que j’ai mises en place pour maintenir le service public pour tous les côte-d’oriens.

    Comme je m’y suis engagé, je vous adresse un point de situation ainsi que les dispositions que j’ai prises, conjointement avec le Directeur Général des Services et nos équipes, pour faire face à cette pandémie.
    Après les mesures d’urgences que nous avons été contraints d’engager immédiatement pour permettre à nos agents en confinement de travailler à distance, nous rentrons à présent dans la phase de pérennisation de nos modes de travail.

    Il est en effet essentiel de maintenir la continuité du service départemental pour une durée qui s’annonce longue. Téléconférences, télémedecine (pour la PMI), dématérialisation, permanences téléphoniques et accueil sur rendez-vous, c’est toute notre organisation qui a été adaptée afin d’assurer nos missions. La semaine dernière, ce sont 80% des agents intervenant sur les multiples applications informatiques qui se sont connectés à leur poste de travail virtuel depuis leur domicile pour assurer tout ou partie de leurs missions. Une équipe d’assistance téléphonique est à la disposition de tous. Son volume d’activité est passé à 230 appels par jour, soit dix fois plus qu’en temps normal. A ce jour, près de 40 agents du département sont touchés par la pandémie et près de 180 d’entre-eux en quarantaine présentent des signes d’infection.

    Équipements de Protection :

    • Le service du Pole Solidarité a organisé la remontée d’informations concernant les cas de COVID dans les EHPAD et il recense le besoins en équipement de protection par structure (masques).

    • 19 000 masques ont été reçus de l’ARS ce lundi 30 mars et sont remis cet après-midi par les agents du département aux services d’aide à domicile et aux services de soins infirmiers à domicile permettant ainsi, l’accompagnement des personnes fragiles demeurées chez elles.

    • D’autres distributions interviendront dans la semaine à partir des commandes lancées par la Région et le Département de la Côte-d’Or et à destination des professionnels du Département qui continuent d’accompagner les personnes en difficulté, les établissements de protection de l’enfance, les associations mobilisées pour l’aide alimentaire d’urgence

    • 374 000 masques ont été commandés : – 224 000 par le Département – 150 000 par la Région

     

    Solidarités humaines

    Accueil des Usagers :

    • Les 25 Espaces Solidarités Côte-d’Or (ESCO) sont désormais fermés au public. Toutefois, la continuité de l’accueil du public est assurée par la mise en place, pour chacune des 5 Agences solidarités Côte-d’Or, d’une cellule de 5 professionnels (composée d’un cadre, 2 travailleurs sociaux et 2 secrétaires). Ces professionnels assurent sur place l’ensemble des appels téléphoniques des ESCO. En cas d’urgence, des rendez-vous physiques sur rendez-vous sont possibles.

    • Les professionnels des Agences Solidarité Côte-d’Or assurent en télétravail, en travail à distance ou sur site :
    – les évaluations dans le cadre de l’enfance en danger,
    – l’instruction des aides financières (secours d’urgence et Allocations Mensuelles Temporaires), les régies sont maintenues à Tissot et dans les trésoreries,
    – le suivi des enfants confiés au Département pour l’ensemble des situations, des contacts fréquents selon différents modes (téléphonique, réseaux sociaux, visioconférence…) sont établis entre les travailleurs sociaux d’une part, les enfants, les familles d’accueil et les familles d’autres part,
    – l’accompagnement des familles pour prévenir les situations de violences intrafamiliales.

     

    Insertion – RSA:

    • Les sanctions sont suspendues le temps du confinement.

    • Le renouvellement des contrats d’engagement réciproque arrivant à échéance est réputé automatique le temps du confinement, pour éviter les rendez-vous en présentiel.

    • Le Département a mis en œuvre diverses mesures afin de maintenir les droits pendant cette période d’urgence sanitaire (maintien des droits versés pour les personnes ne pouvant pas réaliser leurs Déclarations Trimestrielles de Ressources sur internet, suspension des sanctions, réduction du recouvrement des indus, ….).

    • Les demandes de RSA peuvent s’effectuer directement sur le site caf.fr, une assistance téléphonique est assurée par le service Politiques d’Insertion pour guider les usagers dans cette démarche dématérialisée.

    • Concernant les aides financières apportées via les dispositifs FSL (Fonds de Solidarité Logement), FAJ (Fonds d’Aide aux Jeunes), MASP (Mesures d’Accompagnement Social Personnalisé), ASLL (Accompagnement Social Lié au Logement), l’instruction des demandes et l’octroi des aides se poursuivent.

     

    L’appui aux associations caritatives :

    • Une réunion a été organisée par le Conseil Départemental le 26 mars avec l’ensemble des acteurs associatifs de l’aide alimentaire en Côte-d’Or afin de coordonner les efforts de chacun au profit des usagers les plus fragiles. Le territoire départemental est couvert par l’ensemble des associations ; seules zones demeurent sensibles (fautes de bénévoles notamment), le Châtillonnais et le Val de Saône. Le Département intensifiera son engagement aux côtés de ses associations, pendant toute la durée de la crise sanitaire en s’articulant le cas échéant avec les communes afin de maintenir les aides alimentaires de première nécessité.

     

    Enfance:

    • Une cellule d’urgence a été mise en place pour les familles d’accueil afin qu’elles puissent signaler toutes difficultés liées au confinement. Nouveauté : un numéro d’urgence est à leur disposition et sa permanence a été étendue aux nuits et weekends. • Un protocole des conduites à tenir a été adressé vendredi 27 mars à chaque famille d’accueil face à cette situation hors norme.

    • La Cellule Enfance en Danger et Urgences s’est organisée pour continuer à assurer le recueil et le traitement des informations préoccupantes. Ainsi, toute situation mettant gravement en danger un enfant, qui sera signalée au Département, sera évaluée et le cas échéant fera l’objet d’une saisine du Parquet.

    • Les 220 assistantes familiales du Département sont soutenues et accompagnés par le service de l’Aide Sociale à l’Enfance, qui mobilise cadres, travailleurs sociaux et psychologues à leur service et celui des enfants.

    • La Maison départementale de l’enfance Simone Veil, tous les autres services et établissements associatifs accueillant des mineurs confiés au Département au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance sont opérationnels malgré l’épidémie qui frappe notamment certains professionnels : des appels à volontaires (internes au Conseil Départemental et auprès d’étudiants en particulier de l’Institut Régional du Travail Educatif et Social) ont été mis en place et fonctionnent. Des agents du Département, dans le cadre d’un appel à volontariat interne, interviennent à la Maison de l’Enfance et des étudiants sont appelés à volontariat dans d’autres établissements.

    • Par ailleurs, il a été demandé à chaque établissement de mettre en place une unité Covid pour mettre en quarantaine et soigner les enfants atteints ou suspectés. La MDE a été la première à mettre en place cette unité, qui pourra accueillir jusqu’à six enfants.

    • Comme je l’avais demandé au Gouvernement le 16 mars dernier, l’accueil des enfants des personnels en charge de la protection de l’enfance est assuré dans les crèches, l’accueil maternel et les établissements scolaires depuis le lundi 23 mars.

     

    Petite enfance – PMI :

    • Deux permanences téléphoniques ont été mises en place par le Service de Protection Maternelle et Infantile l’une à destination des parents (03 80 63 66 13), la seconde des assistantes maternelles et des établissements d’accueil du jeune enfant pour conseiller les parents sur toutes leurs questions relatives à la garde des enfants, et les professionnels sur les diverses conséquences qu’implique la consigne de confinement

     

    Sport, culture et vie associative :

    • Des permanences téléphoniques ont été mises en place, l’une pour répondre aux questions concernant le Fonds d’Aide à la Vie associative (03 80 63 65 88), la deuxième pour les associations sportives (03 80 63 30 89), et la dernière pour les acteurs de la culture (03 80 63 30 85).

     

    Médiathèque Côte-d’Or :

    • Elle se mobilise et adapte son offre de service à domicile à travers la Médiathèque Numérique (plateforme à des ressources : films, presse, soutien scolaire, langues, formations bureautiques, sports, loisirs, livres interactifs pour les enfants…
    (https:// cotedor.mediatheques.fr).

    • Pendant cette période de confinement, la Médiathèque Côte-d’Or élargit l’ouverture de son offre de service Médiathèque Numérique aux Côte-d’Oriens, même à ceux qui ne sont pas inscrits dans une bibliothèque de notre réseau et ce jusqu’au 31 mai 2020. Elle met aussi à disposition des ressources pédagogiques, une sélection de sites proposant des livres audios, des podcasts, des partages de découvertes via la page Facebook de la Médiathèque Côte-d’Or, se renseigner sur : www.facebook.com/mediathequecotedor.

     

    Établissements médico-sociaux :

    • Le service des établissements reste l’interlocuteur privilégié des établissements et services pour personnes âgées, handicapées et de protection de l’enfance auxquels il communique des informations relatives à la crise sanitaire et à ses conséquences.

    • En application des consignes nationales, l’accueil physique de la MDPH situé rue Joseph TISSOT est fermé. En revanche l’accueil téléphonique (numéro vert de la MDPH) est maintenu aux horaires habituels (9h-12h / 14h-17h).

    • Le traitement des nouveaux dossiers est assuré en télétravail ; Les visites à domicile étant limitées aux situations les plus complexes.

    • Il est à souligner que les ordonnances prises en application de la loi de sécurité sanitaire disposent que les droits des personnes en situation de handicap qui arriveraient à échéance durant la crise sont automatiquement prolongés pendant 6 mois.

     

    Personnes âgées :

    • L’accueil téléphonique est maintenu dans les mêmes conditions qu’habituellement pour les demandes relatives à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Les demandes adressées au service sont traitées de manière dématérialisée.

    • Les visites à domicile réalisées par les travailleurs sociaux au titre de cette prestation sont remplacées par des entretiens téléphoniques dans la majeure partie des cas. Des contacts sont pris avec les SAAD pour la mise en place des plans d’aide.

     

    Solidarités Territoriales

    Domaine routier :

    • Les efforts de la semaine se sont concentrés sur l’évaluation de l’impact de la pandémie sur l’avancement des opérations d’aménagement conduites par le Conseil Départemental : impacts en termes de planning et ultérieurement de consommation budgétaires. Ce travail est en cours.

    • Des contacts ont été pris avec les principales entreprises de travaux publics Côte-d’Oriennes afin d’identifier au mieux leur situation, leurs capacités respectives à remettre en route leurs outils et leurs capacités à répondre aux appels d’offres. Globalement, nonobstant quelques nuances, toutes les entreprises se disent prêtes à répondre à des appels d’offres, en situation dégradée pour certaines. La principale mesure proposée et recueillant l’assentiment des entreprises contactées est le report des dates limites de remise des offres à la mi-mai.

    • Exploitation routière: un patrouillage est organisé chaque semaine sur les réseaux de 1ère et 2ème catégorie et chaque mois pour les réseaux de catégorie C et D. Quelques points d’accumulations de déchets ont nécessité une intervention des équipes sur le terrain.

    Agriculture :

    • Des réunions de travail à distance avec la Chambre d’Agriculture ont été calées afin de poursuivre le travail engagé sur le Projet Alimentaire Territorial Départemental et l’élaboration de la déclinaison 2020 de l’Accord-cadre agricole, ainsi que le déploiement de la marque Savoir-faire 100% Côte-d’Or. Environnement :

    • Les échanges avec les associations partenaires du Conseil Départemental pour l’animation des sorties nature qui devaient avoir lieu en mars et avril (Printemps de l’environnement) se poursuivent afin de définir celles d’entres elles qui pourront être reportées.

    • Le travail technique de la mise en œuvre de la Stratégie Départementale de l’Eau se poursuit.

     

    Partenariat Local :


    Aides aux collectivités :

    • Lors de la Commission Permanente de mars, les subventions allouées aux travaux de voirie réalisés par les communes et Communautés de Communes ont été attribuées. L’information a été donnée à l’ensemble des maîtres d’ouvrage par voie dématérialisée.

    Éducation :

    • Depuis le 16 mars, tous les efforts ont été engagés pour améliorer le fonctionnement de l’environnement numérique de travail (ENT) ECLAT-BFC, pour l’ensemble des établissements scolaires de la Région Académique Bourgogne-Franche-Comté. L’ENT est en effet fortement sollicité par les enseignants, les élèves et leurs parents. Avec 265 000 connexions journalières, il reçoit cinq fois plus de visites qu’avant la fermeture des établissements et génère huit fois plus de consultation de pages en raison de l’augmentation des fonctionnalités pédagogiques utilisées. Les services sont à pied d’œuvre pour assurer un meilleur fonctionnement : poursuite de l’augmentation de la capacité des serveurs, optimisation des infrastructures.

    • Parallèlement, des recommandations en matière de bonnes pratiques de connexion ont été diffusées à l’ensemble des usagers dans l’objectif d’accéder au service dans les meilleures conditions.

    MiCA :

    • Suspension des rendez-vous auprès des collectivités tant pour l’activité SATESE (visites sur les stations d’épuration) que pour les conseils techniques. Cependant, une vigilance particulière et une communication spécifique est mise en œuvre pour les collectivités du fait du risque d’infection au coronavirus via les eaux usées. En cette période spécifique de télétravail, les dossiers ayant déjà fait l’objet de visites peuvent donner lieu à la production de rapports et études.

    • Les collectivités peuvent joindre la chargée de conseil juridique et administratif qui assure une veille particulière sur l’état d’urgence sanitaire et les impacts sur les marchés, par exemple, au 03 80 63 27 00 ou 03 80 63 27 03.

    Laboratoire Départemental :

    • Le Laboratoire continue à remplir ses missions de veille et d’analyse sur la qualité de l’eau et la prophylaxie animale, en ayant adapté l’organisation de ses équipes.

     

    Ressources humaines & dispositions générales

    • Au 23 mars, 25 agents ont répondu à l’appel lancé par la Maison Départementale de l’Enfance (auxiliaire de puériculture, puéricultrice, veilleurs de nuit, éducateurs, agent d’entretien).

     

    Fonctionnement de la DDRhRs :

    •L’essentiel du travail est réalisé à distance avec une attention particulière sur les questions à apporter aux agents qui manifestent une inquiétude liée à la situation sanitaire, la production des paies, le paiement des factures.

    • Les activités de recrutements s’organisent à distance.

    • Les activités de médecine indispensables pour les agents dont la situation évolue (comme la fin d’un congé de longue maladie par exemple) s’organisent avec la télémédecine.

    • Le département assure ainsi le paiement des allocations individuelles de solidarité et des factures déposées par les entreprises. Pour les factures, le léger retard initial dû aux premiers jours du confinement est résorbé.

    • Le projet de rénovation de la scénographie du centre d’interprétation du Muséoparc continue de se dérouler selon le calendrier prévisionnel. L’avant projet détaillé sera remis le 1er avril.

    • Les services des Archives sont fermés au public. Toutefois, le conservateur et son équipe s’attachent à diffuser des informations, des documents et proposer des activités à distance pour conserver le lien avec les usagers et les accompagner.

     

    Fonctionnement du Conseil départemental :

    • L’élaboration du projet de budget supplémentaire se poursuit au rythme prévu.

    • La direction de la commande publique est opérationnelle et prépare, en liaison avec les services, les futures consultations. Les acheteurs sont fortement mobilisés pour la recherche de produits d’hygiène.

    • Le service affaires juridiques se concentre sur les dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire et sur l’analyse des nombreuses ordonnances qui paraissent.

    • Toutes les fonctions logistiques de maintenance et d’entretien ont été adaptées au rythme soit des partenaires (la poste), soit de l’activité des services.

  • Communiqué de presse – Coronavirus : Les enfants des personnels de l’ASE accueillis dès Lundi

    Le Secrétaire d’Etat à la Protection de l’Enfance, Adrien TAQUET, vient d’annoncer que les enfants des personnels en charge de la protection de l’enfance pourront être accueillis dans les crèches et les établissements scolaires dès ce lundi 23 mars.

    Je me réjouis de cette annonce qui permettra à ces professionnels d’exercer plus sereinement et complètement leur mission essentielle en ces temps de crise, comme celle des personnels des EHPAD, des personnels soignants, des agents des préfectures et des agences régionales de santé en charge de la gestion de la crise sanitaire nationale due à la pandémie du coronavirus COVID 19.

    Dès le 16 mars, j’avais demandé cette mesure au Préfet de la Région Bourgogne Franche-Comté, Préfet de la Côte-d’Or, qui avait convenu avec moi de sa pertinence.

    Je le remercie chaleureusement pour son action qui a permis son entrée en vigueur au niveau national comme en Côte-d’Or.

    Je saisis également cette occasion pour lui redire ma confiance et ma disponibilité pour faire face ensemble, avec calme et responsabilité, à cette crise majeure pour la France et pour l’Europe

  • logo_cd_cotedor

    Côte-d’Or : plus de 1.100 km du réseau départemental vont repasser aux 90 km/h

    Plus de 1.100 kilomètres de routes départementales vont repasser dans les prochains jours aux 90 km/h. Sur les 5.670 km du réseau départemental.

    C’est la proposition que j’ai faite aujourd’hui au Préfet et à la Commission départementale de sécurité routière.

    Je m’y étais engagé dès le début et je crois au respect de la parole donnée. J’étais et je suis toujours fermement opposé à cette mesure généralisée de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur tout le réseau routier secondaire, totalement déconnectée de la réalité des territoires.

    Le Gouvernement a permis d’y déroger et donc, je vais saisir cette possibilité même si les recommandations proposées par l’exécutif sont inapplicables. Il s’agit d’une position responsable. J’ai toujours dit qu’une mesure, pour qu’elle soit comprise et acceptée, devait être juste et adaptée à la réalité des infrastructures. Tel n’était pas le cas avec cette décision technocratique prise de Paris et applicable sans discernement sur tous les territoires.

    Les coexperts sollicités par l’Etat pour définir les préconisations permettant à des portions de repasser à 90 km/h sont tellement restrictives qu’elles visent à empêcher, de fait, les présidents de département de choisir les routes qu’ils veulent repasser à 90 km/h.

    Après consultation de la Commission départementale de la sécurité routière et du Préfet, comme le prévoit la loi, les axes les plus structurants de Côte-d’Or, soit plus de 1.100 kilomètres de routes départementales, repasseront à 90 km/h. Je vais également consulter l’ensemble des départements limitrophes de la Côte-d’Or pour proposer des aménagements cohérents pour les routes concernées.

    En Côte-d’Or, mes services sont prêts dès maintenant à déployer les quelque 1.100 panneaux nécessaires. Cette opération débutera lundi 2 mars et se terminera le vendredi 6 mars. Je me rendrai moi-même sur le terrain mercredi 4 mars.

    Jamais la sécurité routière ne sera considérée comme une variable d’ajustement dans notre département. Le Prix Christian-Myon, qui récompense chaque année des initiatives en faveur de la sécurité routière depuis 2008, ou les « collèges de la sécurité routière », réunis après chaque accident mortel survenu sur le réseau routier départemental, montrent que le sujet de la sécurité routière demeure LA priorité du Département de la Côte-d’Or. Mes services oeuvrent par ailleurs au quotidien pour proposer aux usagers des routes et des infrastructures adaptées et calibrées pour la vitesse affichée.

    Concernant les chiffres, nous avons un suivi très précis de l’accidentologie sur les routes départementales. Et que constate-t-on ? Que la plupart des accidents mortels sont liés à des comportements à risques, alcool, drogue et très grande vitesse.

    Lors de la dernière session plénière du Conseil départemental, lundi 24 février, j’ai d’ailleurs annoncé la création d’un observatoire qui rendra publiques chaque année les données objectivées sur les accidents et leurs causes sur les routes départementales hors agglomération, celles dont le Département a la charge et la responsabilité. Ces données viendront alimenter les statistiques des services de l’Etat.

    Capture d’écran 2020-02-27 à 18.04.48

Page 1 sur 7812345...102030...Dernière page »