• Séminaire des cadres 2

    Séminaire de l’encadrement du Conseil Départemental de la Côte-d’Or

    Dans un contexte très contraint financièrement pour les collectivités territoriales, j’ai décidé de réunir les directeurs du Conseil Départemental de la Côte-d’Or et leurs adjoints afin de faire le point sur les perspectives budgétaires de notre institution.

    Les défis à relever sont nombreux et ils ne doivent pas nous empêcher d’agir, bien au contraire.

    Aujourd’hui, le Département est une collectivité qui compte. C’est un échelon d’intervention pertinent et perçu comme tel par les mairies qui s’inquiètent de nous voir asphyxié financièrement. Entre une Région trop grande et éloignée du terrain, des communautés de communes en devenir et une Métropole en chantier, le Département est le dernier rempart de l’aménagement du territoire.

    Pour la réussite de cette mission, le Conseil Départemental s’engage fermement à maintenir sa présence territoriale dans les cantons de la Côte-d’Or.

  • logo_cd_cotedor

    Après les orages du dimanche 11 mars, François Sauvadet saisit la Préfète de Côte-d’Or et va recevoir les maires des communes sinistrées

    Après les violents orages qui ont frappé la haute Côte-d’Or, dimanche 11 mars, et qui ont causé d’importants dégâts, j’ai annoncé que je soumettrai la création d’un fonds d’urgence à l’Assemblée départementale lors de sa prochaine réunion plénière, lundi 26 mars. Il s’agit d’aider les communes à engager rapidement les travaux de réparation des voiries endommagées et de réaliser les travaux d’urgence sur les routes départementales.

    Aujourd’hui, mardi 13 mars, j’ai saisi par courrier madame la Préfète de Côte-d’Or pour l’appeler à examiner avec bienveillance et à soutenir les demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle qui seront formulées par les maires des communes concernées.

    J’appelle donc les conseils municipaux des communes touchées par les intempéries à délibérer au plus vite pour demander l’état de catastrophe naturelle.

    En attendant de réunir les maires concernés dès la semaine prochaine pour évoquer les modalités de mise en place du fonds d’aide exceptionnel, j’ai d’ores et déjà demandé aux agences territoriales du Conseil départemental de recenser tous les dégâts provoqués par les orages.

    Veuillez trouver, ci-après, le courrier que j’ai envoyé ce jour à madame la Préfète de Côte-d’Or.

     

    Courrier Préfète

  • DX7CuvrX4AAcZI3

    45ème Congrès de la Fédération des Élus Bourbonnais à Vichy

    J’étais l’invité d’honneur du Congrès de la Fédération des Élus Bourbonnais, à Vichy, pour intervenir sur ce sujet, qui est mon plus grand combat : « La France va-t-elle sacrifier sa ruralité ? »

    Face au jacobinisme ambiant, nous avons deux choix pour la ruralité. Le premier, c’est le repli, c’est se désoler de la fermeture de nos services, mais regarder les trains passer. Je m’y refuse.

    Le seconde option, c’est le combat. C’est se battre pour un aménagement équilibré du territoire, pour le désenclavement de nos bourgs les plus ruraux.

    L’ancien ministre de l’agriculture, Edgard PISANI l’expliquait brillamment : « aménager le territoire, c’est prendre conscience de l’espace français comme richesse et comme devoir ».

    Il ne s’agit pas d’affaiblir nos villes (on en a besoin !), mais de soutenir nos territoires, parce qu’ils sont le berceau de l’aspiration des générations futures.

    Si nous voulons une France équilibrée, qui se voie un avenir sur tout son territoire, on ne peut fonder son développement exclusivement sur le fait métropolitain.

    C’est tout le sens de l’ « Appel du Bourbonnais » que nous avons lancé ce samedi.