• Sans titre1

    Cinq départements de Bourgogne-Franche-Comté choisissent Orange pour exploiter et commercialiser leurs réseaux fibres : jusqu’à 388 000 logements seront raccordés

    Le 13 février au ministère, André Accary, Président de la SPL Bourgogne Franche-Comté Numérique et Stéphane Richard, Président-Directeur Général d’Orange, entourés de François Sauvadet, président du Département de Côte-d’Or, Clément Pernot, président du Département du Jura, Malika Ounès, vice-présidente du Département de l’Yonne et le sénateur Patrice Joly, représentant Nièvre Numérique, ont signé le contrat d’affermage d’une durée de 15 ans entre la SPL et Orange, en présence de Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances.

    L’appel d’offres a désigné Orange pour assurer cette prestation d’exploitation technique et commerciale des 388 000 nouvelles prises prévues dans ces 5 départements, avec 244 000 prises minimum garanties et plus de 310 000 prises prévues à horizon 2022, pouvant aller jusqu’à 388 000 prises à terme.

    Priorité des départements, le développement des réseaux FttH est un enjeu déterminant pour l’attractivité et le développement économique des territoires. Il constitue également un besoin croissant pour les habitants. C’est pour répondre à ce besoin que les départements de Saône-et-Loire, de Côte-d’Or, de l’Yonne, de la Nièvre et du Jura se sont associés au sein d’une Société Publique Locale (BFC Numérique). Cette entité est chargée d’exploiter et de commercialiser en commun les réseaux fibres réalisés par les départements dans chacun de leurs territoires.

    Il s’agit de la deuxième du genre en France après l’Aquitaine, mais la première de cette envergure. Pour accomplir ces missions, la SPL, dotée d’un capital de 2.4 M d’euros répartis à parts égales entre actionnaires, avait besoin de s’adjoindre les compétences d’un opérateur de commercialisation auprès des fournisseurs d’accès à Internet.

    Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances : « Comme annoncé par le Président de la République lors de la Conférence des territoires de juillet 2017, l’accélération de la couverture numérique des territoires est une des priorités du Gouvernement. En matière d’internet fixe, nos objectifs sont de couvrir tout le territoire en bon haut débit d’ici 2020 et en très haut débit d’ici 2022. La connectivité des Français et de nos territoires est un enjeu fondamental pour le développement économique. C’est un défi qui nécessite une mobilisation générale, celle de l’Etat mais aussi des collectivités et des acteurs privés. A ce titre, je me réjouis de la conclusion de ce partenariat entre Orange et 5 départements de Bourgogne-Franche-Comté. »

    Stéphane Richard, Président – Directeur Général d’Orange : « Je me réjouis de l’excellente coopération entre Orange et  les collectivités de Bourgogne-Franche-Comté pour accélérer le déploiement du Très Haut Débit dans la région. Notre ambition est claire : permettre au grand public, aux entreprises et aux administrations, tant en zone urbaine qu’en zone rurale, de profiter en toute confiance de la révolution numérique, avec un réseau 100% fibre apportant une qualité de service inégalable. »

    André Accary, président de la SPL BFC Numérique : « L’arrivée du Très Haut Débit est indispensable pour l’attractivité de nos territoires : pour nos entreprises, c’est une bouffée d’oxygène ; pour nos habitants, c’est apporter des solutions pour vivre partout là où ils ont choisi d’habiter. Cette signature, c’est l’affirmation de l’action publique au service des citoyens. C’est la preuve de la capacité que nous avons, en conjuguant nos efforts, à relever les défis de demain pour nos concitoyens. »

    François Sauvadet, président de la Côte d’Or, siège de la SPL BFC Numérique : « Le modèle porté par la SPL BFC Numérique est une solution moderne et pragmatique fondée sur le respect du « mix technologique » porté par chaque Département, avec une mutualisation de l’exploitation, de la commercialisation et de la maintenance de leurs réseaux fibres. Si ce modèle a pu interroger, il fait aujourd’hui la preuve de son efficacité. Sa souplesse et son adaptation à chaque territoire sont l’une des clés qui permettra de répondre à l’ambition du Président de la République et du Gouvernement de raccorder tous les Français au haut débit d’ici 2020 et au très haut débit d’ici 2022. Par ailleurs, je tiens à féliciter Stéphane Richard, PDG d’Orange, qui a une pleine conscience de ses responsabilités à la tête de l’opérateur historique pour accompagner le déploiement de la fibre dans nos territoires. » 

  • Discours - table de la conférence de presse

    Lancement de la saison 2018 du MuséoParc : des innovations pour tous les publics !

    Depuis son ouverture au public en mars 2012, le MuséoParc Alésia est devenu un site culturel et touristique ancré dans son territoire de l’Auxois. C’est aussi un site très apprécié des visiteurs dijonnais, et c’est à ce titre que, une fois n’est pas coutume, le lancement de sa saison culturelle s’est fait à Dijon, à la péniche Cancale, au bord du canal de Bourgogne.

    Devant de nombreux journalistes, François SAUVADET, président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, Marc FROT, président de la Société Publique Locale du MuséoParc Alésia, et Michel ROUGER, directeur général du MuséoParc, ont présenté les grands enjeux qui attendent le MuséoParc en 2018.

    Exposition sur le coq gaulois, ateliers muséofab, animations « estivales Alésia »… Autant de nouveautés qui permettront d’enrichir l’offre du Centre d’Interprétation et d’animer le site historique où s’est déroulée la bataille d’Alésia.

    Et si le public de la péniche Cancale se sent une âme sportive, le chemin vers le MuséoParc est direct, du port du Canal vers le Mont Auxois, par la véloroute qui longe le Canal de Bourgogne !

  • DV2ZrSiWsAEuqPJ

    Réunion avec les Maires de l’ancien canton de Saulieu

    Ce lundi 12 février 2018, je me suis rendu à La Roche-en-Brenil à la rencontre des Maires de l’ancien canton de Saulieu, afin de présenter la politique du Conseil Départemental de la Côte-d’Or en matière d’aménagement numérique, de voirie, d’aide aux communes et d’investissement.
    Comme je m’y étais engagé malgré la réforme ruralicide qui a fusionné les cantons, le Conseil départemental de la Côte-d’Or reste le premier partenaire des Communes, et c’est pourquoi je tiens à ces réunions de proximité, qui permettent de faire le point ensemble sur les besoins et les enjeux de chaque territoire.
    Par exemple, depuis 2015 et le redécoupage cantonal, nos aides à la voirie communale s’élèvent à 447.000 € dans l’ancien canton de Saulieu. Notre collectivité n’oublie personne.