• logo_cd_cotedor

    Après les orages du dimanche 11 mars, François Sauvadet annonce la création d’un fonds d’aide exceptionnel et demande la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle

    Dimanche 11 mars, tout le nord de la Côte-d’Or a été frappé par des orages d’une ampleur exceptionnelle. Selon les premières constatations, les communes de Thury, Bussy-le-Grand, Pouillenay, Magny-la-Ville, Chassey, Quemigny-sur-Seine, Souhey ou Saint-Euphrône ont été particulièrement touchées même si, au total, ce sont plusieurs dizaines de communes qui ont subi d’importants dégâts.

    Plusieurs routes départementales, notamment les RD960, RD905, RD114, RD114, RD27 ou RD25A, partiellement ou totalement inondées, ont dû être fermées à la circulation. Des itinéraires de déviation ont aussitôt été mis en place.

    Actuellement, plusieurs routes sont encore inondées, notamment dans les secteurs de l’Auxois-Morvan, du Châtillonnais, du Beaunois et de Saône-Vingeanne. J’invite tous les automobilistes à consulter le site inforoute21 avant de prendre la route pour vérifier en temps réel les conditions de circulation. D’autant que Météofrance annonce de nouvelles pluies importantes dans la journée.

    Ce matin, je veux rendre hommage aux agents du Conseil départemental et aux sapeurs-pompiers qui ont multiplié les sorties et les interventions, hier, et qui sont toujours mobilisés pour assurer la sécurité des Côte-d’Oriens.

    Je veux également dire aux communes sinistrées et à leurs habitants que le Conseil départemental de la Côte-d’Or sera présent à leurs côtés pour participer à la reconstruction des dégâts sur la voirie. Lors de la prochaine séance plénière de l’Assemblée départementale, lundi 26 mars, je proposerai aux élus la création d’un fonds d’aide exceptionnel pour permettre aux communes et aux territoires d’engager sans attendre les travaux de réparation.

    J’étais ce matin à Matignon pour rencontrer Edouard Philippe. J’ai demandé au Premier ministre qu’il prenne sans attendre un arrêté pour reconnaître l’état de catastrophe naturelle dans toute la Haute Côte-d’Or. J’ai saisi par courrier la Préfète de Région et j’invite les communes concernées à délibérer au plus vite pour obtenir rapidement cette reconnaissance.

     

  • DCI

    Séminaire des Présidents de Départements réunis en Côte-d’Or

    C’est à une grande journée de travail que j’ai convié les présidents de Conseils Départementaux affiliés au groupe de la Droite, du Centre et des Indépendants (DCI), que je préside, au sein de l’Assemblée des Départements de France (ADF).

    Il était important de nous retrouver afin d’échanger sur les grands dossiers auxquels les Départements de France sont confrontés aujourd’hui.

    Le financement des allocations individuelles de solidarités (AIS), qui comprennent les aides à l’insertion comme le RSA, mais aussi les aides aux personnes âgées et aux personnes handicapées, est devenu au fil des années une des principales problématiques des Départements. Ces dépenses continuent à augmenter, mais les ressources dont disposent les Conseils Départementaux pour les financer ne cessent de diminuer : en matière de budget, l’effet-ciseaux est redoutable !

    Au même moment, l’Etat a l’intention d’imposer aux Départements un plafond d’augmentation de leur budget principal de +1,2 % par an, soit moins que l’inflation en 2018… et l’on n’ignore encore ce qu’il faudra comptabiliser parmi ces dépenses ! Est-ce les dépenses de versement du RSA ? Est-ce le fonctionnement des casernes de pompiers ? Est-ce les aides aux personnes âgées, si nécessaires à l’heure où le vieillissement de la population est constaté de toute part ? Pis encore, afin de respecter ce plafond budgétaire, le Gouvernement entend imposer un « contrat » aux collectivités territoriales : pourtant, en Côte-d’Or, nous n’avons pas attendu les injonctions de l’Etat central pour faire des efforts d’économies. Cela fait plusieurs années déjà que nous réduisons nos charges à caractère général et que nous réorganisons nos services dans un souci de rationalisation et d’efficience.

    Les missions réalisées par le Conseil Départemental de la Côte-d’Or sont indispensables sur son territoire de compétence. Il ne s’agit, rien de moins, que de garantir les solidarités territoriales et humaines sur tout le territoire départemental. Et cela vaut pour les 101 Conseils Départementaux français.

    Tel est le message que les exécutifs locaux ont tenu à exprimer ce mercredi 7 mars 2018, dans l’enceinte de la salle des séances de la Côte-d’Or, avant que leurs représentants ne soient reçus par le Premier ministre à l’Hôtel Matignon dans quelques jours.

  • image1

    Salon International de l’Agriculture 2018

    image1 2 image1 3 image1 image2 2 image2 3 image2