• image1

    Coup d’envoi du chantier du deuxième tronçon de la Voie des Vignes entre Premeaux-Prissey et Chambolle-Musigny.

    Je me suis rendu, jeudi 26 octobre 2017, au cœur des vignes pour le lancement du 2ème tronçon de la Voie des Vignes, au domaine Louis Max à Nuits-Saint-Georges.

    Ce lancement de chantier du 2ème tronçon de la Voie des Vignes est un enjeu touristique et économique majeur pour notre Département, en matière d’animation et de promotion de la Côte-d’Or en tant que destination privilégiée du tourisme cyclable.

    Le réseau de véloroute du Département s’inscrit dans le Tour de Bourgogne à Vélo, dont 200 kilomètres traversent la Côte-d’Or via la véloroute du Canal de Bourgogne et la Voie des Vignes.

    Pour la Voie des Vignes, le tronçon Beaune-Premeaux-Prissey a été réalisé. Il reste encore à aménager la section comprise entre Premeaux-Prissey et Dijon pour la finaliser.

    Et c’est un grand plaisir de constater l’avancée des travaux de ce deuxième tronçon qui entrera en service pour la fin de l’année 2017.

    Il faut rappeler qu’avec les véloroutes, d’importantes retombées économiques directes et indirectes sont attendues, liées à l’arrivée d’une clientèle touristique complémentaire à celle qui fréquente déjà la Côte-d’Or.

    1 € investi dans une véloroute entraîne 1 € de retombée économique chaque année pour le territoire traversé !

  • logo_cd_cotedor

    Restructuration du Centre hospitalier de la Haute Côte-d’Or : François Sauvadet demande à l’ARS de surseoir aux décisions de restructuration en Haute-Côte-d’Or

    A la veille de la réunion du Conseil de surveillance du Centre Hospitalier de la Haute Côte-d’Or, prévue demain, mercredi 25 octobre, j’ai de nouveau saisi le directeur de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté pour lui demander de surseoir aux décisions de restructuration des services et établissements annoncées dernièrement dans la presse.

    En juillet dernier, avec les élus membres du Conseil de surveillance, j’avais déjà attiré l’attention du directeur de l’ARS sur les incohérences du Contrat de Performance du Centre Hospitalier. Je lui avais également signalé qu’il était impossible de construire une stratégie efficace et juste sans associer au préalable le Conseil départemental. Le déport du sanitaire vers le médico-social, à travers la restructuration de l’offre de service médico-sociale, a en effet des incidences importantes sur les finances du Département.

    Je n’ai malheureusement obtenu aucune réponse et c’est dans les médias que j’ai appris que les restructurations, décidées au cœur de l’été entre l’ARS et le Centre Hospitalier, étaient en cours. 

    Cette situation est, bien entendu, inacceptable.

    J’ai donc demandé au directeur de l’ARS la mise en place d’un groupe de travail tripartite, associant le Conseil départemental, l’Agence Régionale de Santé et le Centre Hospitalier de la Haute Côte-d’Or pour évoquer, ensemble, le devenir de l’offre sanitaire dans toute la Haute Côte-d’Or. Il est en effet impératif qu’en tant que financeur des établissements médico-sociaux, le Conseil départemental soit consulté. 

    Si cette restructuration doit évidemment être étudiée sous un prisme financier, il est indispensable de proposer une carte sanitaire qui réponde aussi aux exigences d’un aménagement équilibré du territoire et qui permette la prise en charge médicale adaptée des patients où qu’ils résident en Côte-d’Or.

  • sans-titre

    La Côte-d’Or viticole à vélo … Sans modération !

    J’ai reçu mardi 24 octobre 2017, la Confédération des Appellations et des Vins de Bourgogne (CAVB) et les Organismes de Défense et de Gestion des appellations d’origine contrôlée (ODG) au Conseil Départemental de la Côte-d’Or.

    Cette réunion de travail avait pour objet l’aménagement des véloroutes qui sillonnent la côte viticole de notre Département.

    A travers son schéma cyclable, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a décidé de réaliser un réseau de véloroutes et de voies vertes longeant pour partie le canal de Bourgogne, la côte viticole et la Saône.

    La Côte-d’Or viticole, représentée en nombre ce mardi, est un élément stratégique d’attractivité touristique pour notre territoire. C’est pourquoi le passage d’une véloroute au sein du poumon touristique côte-d’orien est essentiel.

    En effet, il faut voir les véloroutes comme une véritable chance pour la côte viticole.

    C’est un élément qui renforce notre offre touristique, particulièrement dans le domaine du tourisme de nature, là où nous sommes en pointe. Il est donc nécessaire au rayonnement national et international de la côte viticole et de la Côte-d’Or.

    A ce jour, l’ensemble des travaux déjà réalisés, sur le réseau structurant de notre schéma cyclable, porte sur un linéaire de 318 kilomètres pour un investissement pour le Département de 11 M €.

    Si la véloroute du Canal de Bourgogne et la Voie des Vignes – entre Beaune et Santenay – sont entièrement aménagées, la section comprise entre Beaune et Dijon reste à aménager : elle le sera en coopération avec les viticulteurs.

    Les viticulteurs se sont d’ailleurs engagés à participer à des réunions de travail afin d’accompagner, dans les meilleures conditions possibles, les aménagements touristiques de la véloroute.