• Capture d’écran 2017-09-22 à 21.12.57

    Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées (CDF) de la Côte-d’Or : des actions concrètes au services de nos aînés !

    J’ai présidé ce vendredi 22 septembre, la 3ème réunion de la Conférence des Financeurs (CDF) de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de  la Côte-d’Or. En application de la loi sur l’Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV), la Conférence rassemble les principaux acteurs de la prévention de la perte d’autonomie dans le département.

    Installée le 13 octobre 2016, la Conférence a immédiatement fait ses preuves, permettant de faire bénéficier à près de 2.400 Côte-d’Oriens de plus de 60 ans d’actions de prévention, pour un montant de 270.000 €.

    En 2017, la CDF a continué de se structurer et de développer un programme d’actions permettant de faire bénéficier encore plus de séniors côte-d’oriens. D’ici à la fin de l’année, la totalité des crédits alloués par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) auront été attribués par la Conférence des Financeurs, soit un montant de 870.000 €.

    En 2018, de nouveaux dispositifs s’ajouteront aux actions qui ont fait le succès de la Conférence cette année. On peut notamment citer le lancement d’un appel à projets visant à sensibiliser les retraités dans l’adaptation de leur logement, ou encore les actions de préventions conduites par la FAPA (programme « Santé Seniors ») et la Mutualité Française (Ateliers « Question de sens »), mais également le Salon du bien vieillir, désormais incontournable en Côte-d’Or.

    Je me réjouis donc du succès de cette 1ère année. Les actions de prévention de la CDF, financées partout dans le département, ont touché un large public de seniors. La Côte-d’Or a su parfaitement tirer profit de cette instance et utiliser au mieux les crédits débloqués par la CNSA en direction de nos aînés.

    Cette dynamique augure de perspectives tout à fait favorables pour l’avenir de cette instance, à condition que la CNSA tienne ses engagements financiers. Un Côte-d’Orien sur quatre est âgé de plus de 60 ans. L’enjeu est donc énorme.

  • image1

    Visite des travaux du pont de la RD 70 à La Roche-en-Brenil

    Je suis très heureux d’avoir pu effectuer une visite des travaux de reconstruction du pont de la RD 70 (dit pont de Clermont) ce mardi 19 septembre, pour ce moment important du chantier : la pose des éléments préfabriqués.

    Dès le lendemain des orages qui ont frappé le Morvan côte-d’orien en mai 2016, avec une violence rarement connue en Côte-d’Or, j’étais sur place et j’ai pu constater avec Martine EAP-DUPIN et avec les élus concernés l’ampleur des dégâts. Le Conseil Départemental a aussitôt pris toutes les mesures pour faire face aux dégradations car plusieurs routes et ouvrages d’art avaient été endommagés, et certains itinéraires ont même dû être fermés à la circulation.

    Dès la réunion plénière de l’Assemblée départementale du 27 juin 2016, nous avons voté une autorisation de programme d’un million d’euros en études et en travaux.

    L’objectif était d’engager la reconstruction des ouvrages d’art le plus rapidement possible, car il est nécessaire que les 5 hameaux qui forment la Roche-en-Brenil ne soient pas coupés les uns des autres. C’est donc dans un impératif de désenclavement et de sécurité routière que les travaux urgents ont été engagés. Et ils ont été accomplis en un temps record :

    Un mois après les innondations, les travaux du pont de la RD 15 au-dessus de l’Argentelet étaient engagés. Il a fallu autant de temps pour les achever, puisque cet ouvrage d’art a rouvert à la circulation le 1er août 2016. Pour ce « chantier express », le Conseil Départemental a investi 86.000 €.

    Il est important de noter que les travaux sur les trois ouvrages les plus touchés du secteur de Thil ne devaient pas être réalisés simultanément pour ne pas couper la circulation en même temps sur les deux axes majeurs que forment la RD 980 et la   RD 70.

    Pour le pont de Clermont, qui menaçait de s’effondrer et qui représentait un danger immédiat pour les usagers, le constat a rapidement été dressé : il fallait tout déconstruire avant de procéder à la phase de diagnostic, et enfin à la reconstruction du pont.

    La phase de reconstruction, dans laquelle nous sommes rentrés de plain pied depuis le 10 juillet dernier, s’achèvera le 27 octobre prochain. C’est une étape aussi coûteuse qu’impressionnante, puisqu’elle représente un investissement de 882.000 € de la part du CD 21. Enfin, la reconstruction de la RD 70 est entièrement à la charge du Département, qui finance 271.000 € pour la chaussée, les remblais, les dispositifs de retenue et la signalisation. Le pont sera rouvert à la circulation à la mi-décembre.

    Au total, le coût des travaux des deux ponts est estimé à 1,516 M €, à la charge du Conseil Départemental.

     

  • Capture d’écran 2017-09-19 à 20.01.33

    Inauguration de la bibliothèque de Lux

    J’ai eu le grand plaisir d’inaugurer, samedi 16 septembre, la nouvelle bibliothèque de Lux, aux côtés de son Maire Renaud Lehmann.

    De nombreuses animations étaient prévues à cette occasion, comme des rencontres avec des auteurs tels que Michel Burdin (ici en photo), le dessinateur côte-d’orien de bandes dessinées « Les Gastéropotes ».

    La Mairie a voulu donner à sa nouvelle bibliothèque des locaux plus modernes et parfaitement aux normes d’accessibilité, qui sauront apporter un confort meilleur aux lecteurs comme à l’équipe de bénévoles chargée d’animer le lieu. Idéalement située, je suis convaincu que cette bibliothèque sera donnée de la vie au centre bourg de Lux.

    Le Conseil départemental, qui défend une diffusion de la culture partout et pour tous, a naturellement soutenu ce projet. Le Département a non seulement versé une subvention, il a également accompagné le montage du projet avec l’expertise et les conseils de la Médiathèque Côte-d’Or.

    Chargée de promouvoir la lecture publique, la Médiathèque Côte-d’Or anime le réseau des bibliothèques du département avec beaucoup de conviction et grâce à des moyens importants : près de 207.000 ouvrages à disposition, 28.000 documents audiovisuels, 85 expositions et valises thématiques. 260 communes de Côte-d’Or sont ainsi desservies.