• IMG_0901

    J’appelle tous les électeurs de la droite et du centre à faire bloc derrière les candidats LR et UDI pour les législatives de juin

    Les Français ont décidé qu’Emmanuel Macron sera le prochain Président de la République.

    Même si ce n’était pas mon choix initial, je me félicite que le candidat républicain l’ait emporté face à la candidate du FN.

    Mais chacun sait bien aujourd’hui que le nouveau Président de la République n’aura pas d’état de grâce. Le pays est profondément fracturé. La présence du FN au deuxième tour de la présidentielle, avec près de 35% des voix, en est l’illustration. 

    La faible participation -un record depuis 1969- et les quelque 4 millions de votes blancs et nuls montrent également que le nouveau Président n’a pas suscité un vote massif d’adhésion.

    Désormais, c’est un troisième tour qui va se jouer avec les élections législatives. 

    Les rapprochements entre En Marche et les élus PS ont d’ores et déjà commencé en coulisses et les accords d’appareils, qu’Emmanuel Macron avait reniés durant la campagne, ne manqueront pas d’éclater publiquement dans les jours à venir.

    Or, les cinq prochaines années ne doivent pas s’inscrire dans la continuité du quinquennat qui s’achève. Il faut à notre pays une majorité claire de la droite et du centre.

    J’appelle dès ce soir tous les électeurs de la droite et du centre à faire bloc derrière les candidats Républicains et UDI et François Baroin qui conduira le combat des législatives des 11 et 18 juin. 

    Avoir une majorité de la droite et du centre à l’Assemblée nationale est tout à fait possible au soir du dimanche 18 juin prochain. Mais nous ne devons pas reproduire les mêmes erreurs que pour la présidentielle. 

    Face à un FN qui reste très élevé, il y a en effet un risque d’élimination de nos candidats dans de nombreuses circonscriptions.

    Aussi, je redis qu’il n’y pas de place pour les dissidences et les aventures personnelles dans la bataille qui nous attend.

    C’est pourquoi j’appelle solennellement Hubert Brigand à retirer sa candidature dissidente. Il ne peut pas prendre le risque de faire battre son camp et de faire gagner la gauche, ou pire, le Front National. Je lui demande donc de se ranger derrière Charles Barrière, le seul candidat à pouvoir se prévaloir du soutien de la droite et du centre. Et cela vaut également pour François-Xavier Dugourd.

    Dès demain, je serai sur le terrain, en Côte-d’Or, pour soutenir les cinq candidats que Les Républicains et l’UDI ont investis. Et eux-seuls.

  • IMG_7339

    Réunion Très Haut Débit avec les entreprises des Terres d’Auxois

    Ce mardi 2 mai 2017, je me suis rendu à Semur-en-Auxois afin de présenter aux entrepreneurs installés dans les Zones Artisanales de la Communauté de Communes des Terres d’Auxois le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Territoire du Conseil Départemental.

    Aux Côtés de Martine Eap-Dupin, Présidente de la CC des Terres d’Auxois, j’ai présenté la méthode, les investissements, et le calendrier mis en œuvre pour déployer le Très Haut Débit partout en Côte-d’Or.

    Jusqu’en 2025, le coût des 3 phases du SDANT de Côte-d’Or représente un investissement de 220 millions d’euros. 

    Deux techniques ont été retenues par le Département :

    – « La fibre optique au cœur du bourg », qui permettra à 206 communes de voir leur débit Internet passer de moins de 2Mbits à 20 Mbits voir plus (50 Mb/s). 

    –  « la fibre optique à la maison  et au bureau» (FTTH), qui raccordera la fibre optique jusque dans les habitats et établissements de 114 communes.

    Dès la fin de cette année 2017, les opérations vont débuter dans les secteurs les plus carencés, c’est à dire deux « plaques » autour d’Is-sur-Tille et dans le Montbardois-Châtillonais.

    En  2019-2020, 240 communes supplémentaires seront traitées.

    Sur  le territoire de la Communauté de Communes des Terres d’Auxois, nous investirons près de 21 M€ HT d’ici 2025 pour mener à bien l’ensemble des phases de notre SDANT.

    Notre volonté est de permettre à chaque habitant de disposer d’une connexion Internet de qualité, quel que soit le lieu où il réside. Car nous considérons que le Très Haut Débit constitue l’une des clés incontournables du développement de nos territoires, et notamment les plus ruraux, et un véritable rempart contre la désertification de nos territoires.

    Chaque entreprise doit pouvoir engager des investissements sur plusieurs années. Dans l’Auxois comme ailleurs en Côte-d’Or, elles disposent, avec le Conseil Départemental, d’un partenaire de confiance, un partenaire solide qui leur donne de la visibilité, et notamment sur le déploiement du THD dans les zones rurales.

    C’est bien le minimum que nous leur devons, car ce sont elles qui créent de la valeur ajoutée, c’est elles qui créent de l’activité et des emplois dans les territoires.

  • Réception - Départ de Christophe Bergery

    Cérémonie de départ de Christophe BERGERY, directeur général adjoint en charge du Pôle Solidarités

    Au terme de plus de 4 années de collaboration, l’heure est venue de dire un au revoir à Christophe BERGERY, qui est administrateur territorial et directeur général adjoint des services du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, en charge du Pôle Solidarités.

    Dans mon discours, j’ai tenu à rendre hommage avant tout à un excellent professionnel de l’action sociale, qui a su faire bouger les choses, amélioré les services, à la fois avec nos agents qui agissent au quotidien, et en modernisant nos relations avec nos partenaires. Ces évolutions ont permis de faire coïncider les exigences d’efficience et celles de qualité de service à l’égard de ceux qui ont des difficultés, qui ont besoin de notre action et de la solidarité départementale.

    M. BERGERY avait de nombreuses qualités. Sa connaissance fine des dossiers traités par le pôle était reconnue par tous et j’ai pu apprécier sa solidité et sa capacité au management.

    Nous lui souhaitons à présent bonne route dans ses nouvelles fonctions, où il pourra emporter avec lui une certitude : celle de savoir qu’il sera toujours le bienvenu en Côte-d’Or.