• logo_cd_cotedor

    François Rebsamen, reposez-vous

    Alors que la fin d’année est généralement une période de paix, de vœux, de cadeaux et de trêve, François Rebsamen s’agite et perd ses nerfs. Comme bien souvent quand lui ou la collectivité qu’il dirige sont pointés du doigt, il allume des contre-feux. Pour détourner les regards. Pour faire oublier ses propres turpitudes.

    En ce moment, le maire de Dijon en a clairement après le Département de la Côte-d’Or. C’est devenu une fixation.

    Lundi soir, lors de la dernière réunion du conseil municipal de Dijon, François Rebsamen s’en est encore pris à son meilleur ennemi. Le Président du Conseil départemental.

    Alors que la chambre régionale des comptes a épinglé la ville de Dijon pour des carences en matière de personnel et de gestion, François Rebsamen n’a en effet rien trouvé de mieux pour se défendre que d’appeler la juridiction financière à contrôler le Conseil départemental.

    François Rebsamen ayant visiblement la mémoire courte, je veux en profiter pour lui rappeler les errements locatifs de son ancien directeur de cabinet, que la CRC dénonçait en février 2016 dans son rapport sur la ville de Dijon :

    Lire la suite

  • logo_cd_cotedor

    Budget 2017 du Département : un engagement solidaire 100 % Côte-d’Or

    Les 12 et 13 décembre, les Conseillers Départementaux se sont réunis pour examiner et voter le budget de la Côte-d’Or pour 2017. Dans un contexte financier contraint, le Département a voté un budget équilibré et le maintien de ses investissements d’avenir.

    Des dépenses maîtrisées, des investissements dynamiques

    Suite au Débat sur les Orientations Budgétaires (DOB) le 28 novembre dernier, le Département a voté son budget primitif pour 2017 qui s’élève à 556,9 M€.
    Comme l’ensemble des collectivités locales, le Département de la Côte-d’Or fait face à un contexte économique et financier difficile : d’un côté, la baisse sévère de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat d’un montant de 28 M€ en 2017, impacte fortement le budget, d’un autre, la hausse continue des charges sociales liées au Revenu de Solidarité Active (RSA), sans progression de la compensation de l’Etat.
    Malgré cette situation très préoccupante, la Côte-d’Or poursuivra ses politiques en 2017, notamment en matière d’aménagement du territoire. Une bonne gestion de son budget cette année, lui permet de présenter un budget 2017 équilibré qui respecte les engagements pris. Le maintien de ses investissements sans hausse de la fiscalité reste une priorité.

     

    0 % de hausse de la fiscalité

    En Côte-d’Or, l’effet de ciseaux dû à la baisse des dotations financières de l’Etat et à la hausse des dépenses sociales n’impactera pas la feuille d’impôt des Côte-d’Oriens.
    Le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties en Côte-d’Or (21 %) se positionne dans la moyenne des taux des autres départements de la région Bourgogne-Franche-Comté (21,25 %).
    Pour la 4e année consécutive, le Conseil Départemental s’engage à ne pas augmenter la taxe foncière sur les propriétés bâties en maintenant le taux à hauteur de 21 %.

    Un budget 2017 responsable et solidaire

    Dans le cadre de ses compétences obligatoires en matière d’action sociale et d’aménagement durable du territoire, le Département dont le budget global est de 556,9 M€ pour 2017, consacre plus de 400 M€aux « solidarités humaines » et « solidarités territoriales » :

    Les solidarités humaines : 275,4 M€ dédiés

    • aux personnes âgées (garantir les conditions du bien vieillir, chez elles ou en établissement) : 78,6 M€
    • aux personnes en situation de handicap : 71,4 M€
    • aux enfants (Protection de l’Enfance qui suit plus de 2 700 enfants et jeunes majeurs) : 65,8 M€
    • à l’insertion sociale : 56,8 M€
    • au logement : 2,8 M€

    Les solidarités territoriales : 126,4 M€ dédiés

    • aux routes (les départementales et les routes communales, en accompagnement des communes) : 34,6 M€
    • aux 47 collèges publics (entretien, équipement, aides à la scolarité, aux loisirs, à l’éducation) : 22 M€
    • à l’accompagnement de projets d’investissement des territoires, notamment avec les nouveaux contrats Cap 100 % Côte-d’Or : 12,1 M€ pour les communes en chantier et 40 M€ sur 6 ans pour les CAP 100% Côte-d’Or
    • aux services de secours : 17 M€
    • à l’aménagement numérique du territoire : 11,6 M€
    • au sport et à la culture : 6,4 M€
    • au transport scolaire : 13,5 M€*
    • au tourisme : 6 M€
    • à l’agriculture : 2,8 M€

    Le service public : 119,5 M€ dédiés

    • à la rémunération et au fonctionnement des services départementaux : 114 M€
    • au patrimoine départemental : 5,5 M€

    La gestion financière : 35,6 M€

    La Côte-d’Or continue d’investir pour l’avenir

    Alors que le transfert de la compétence économique à la Région est prévu par la loi NOTRé, le Conseil Départemental réaffirme son attachement envers les territoires ruraux et leurs acteurs locaux. Il demeurera aux côtés des agriculteurs et continuera à soutenir le monde agricole autant que la loi le permettra.

    Des investissements à hauteur de 71 M €

    Le Conseil Départemental donne son feu vert à la poursuite des projets d’avenir de la Côte-d’Or, et notamment, le plan pluriannuel d’investissement des collèges publics 2017-2020, le plan collège numérique 2017-2021, la poursuite des chantiers de la rocade de Mirebeau-sur-Bèze et du contournement de Beaune, le Schéma d’Aménagement Numérique des Territoires (SDANT) et le dispositif de contractualisation avec les territoires CAP 100 % Côte-d’Or.

  • alesia

    Travaux sur les fortifications du MuséoParc Alésia

    Le MuséoParc d’Alésia, à Alise-Sainte-Reine, est actuellement le théâtre d’importants travaux financés par le Conseil départemental de la Côte-d’Or. Des travaux qui consistent en la reconstruction des fortifications selon un procédé pérenne.

    La précédente campagne de travaux avait été réalisée selon les techniques employées à l’époque gauloise. Elles ne permettaient pas un maintien des ouvrages dans le temps.

    Alors qu’une restauration s’avérait indispensable, le Conseil départemental de la Côte-d’Or a demandé un changement de méthode.

    L’entreprise Pennequin, en charge du chantier, utilisera donc des techniques contemporaines pour s’assurer que les fortifications demeurent en bon état plusieurs années. Il est d’ailleurs important de noter que la garantie décennale s’appliquera au chantier, dont le coût est de 377.000 euros.

    Les travaux doivent durer trois mois, soit un mois de préparation et deux mois d’exécution.