• logo_cd_cotedor

    Réunion de la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de la Côte-d’Or

    La Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de Côte-d’Or s’est réunie hier à l’Hôtel du Département sous la présidence du Conseil départemental de la Côte-d’Or. 

    En application de la du 28 décembre 2015 sur l’adaptation de la société au vieillissement, cette Conférence rassemble les principaux acteurs de la prévention de la perte d’autonomie dans le département.

    Après son installation fin 2016, la Conférence devait débattre et valider son programme d’orientations pour 2017.

    En présence de tous les partenaires concernés, les représentants du Conseil départemental, de l’Agence Régionale de Santé (ARS), de la CARSAT, de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), des villes de Chenôve, Dijon, Genlis, Montbard, Talant, de la CPAM, de l’AGIRC-ARRCO et de la Mutualité Française de Bourgogne-Franche-Comté, le programme d’actions pour 2017 a été adopté à l’unanimité. 

    Un programme ambitieux qui touchera 100% des Côte-d’Oriens, où qu’ils habitent sur le territoire départemental. Au total, 820.000 euros sont d’ores et déjà fléchés pour 2017. L’effet levier devrait toutefois démultiplier cette participation financière.

    Lire la suite

  • logo_cd_cotedor

    Le cru 2017 du Guide Michelin met la Côte-d’Or à l’honneur

    Michelin a publié aujourd’hui le millésime 2017 de son Guide Rouge, dévoilant le palmarès des restaurants étoilés sur tout le territoire.

    La Côte-d’Or, terre d’excellence gastronomique, figure en bonne place dans l’édition 2017 du célèbre guide, notre département comptant 14 restaurants étoilés.

    C’est un de moins qu’en 2016 puisque « Le Montrachet » a perdu le macaron gagné en 2014. Gageons que Luc Filoé, le chef du restaurant implanté à Puligny-Montrachet, sera en mesure de reconquérir la précieuse distinction en 2018.

    Pour le reste, il n’y a aucun changement pour la Côte-d’Or, ce qui montre l’excellence et le savoir-faire des belles tables du département.

    Ainsi, j’adresse mes plus sincères félicitations aux chefs des restaurants qui conservent une étoile, Stéphane Derbord, Loiseau des Ducs et La Maison des Cariatides, à Dijon, L’Auberge de la Charme, à Prenois, Le Charlemagne, à Pernand-Vergelesses, Le Carmin, Le Bénaton, Le Jardin des Remparts et Loiseau des Vignes, à Beaune, L’Hostellerie de Levernois, à Levernois, Ed.Em, à Chassagne-Montrachet, et le 1131, à La Bussière-sur-Ouche.

    Je félicite également ceux qui conservent leurs deux étoiles, à savoir Le Relais Bernard-Loiseau, à Saulieu, et l’Hostellerie du Chapeau rouge, à Dijon.

    Tous sont des ambassadeurs du bien-manger et du bien-vivre à la Côte-d’orienne. A ce titre, ils participent au rayonnement de notre département par-delà ses frontières.

  • presentation-logo

    Nouvelle année, même déni

    En matière d’exercice démocratique, l’année 2017 à la Région Bourgogne-Franche-Comté commence comme 2016 s’est terminée : par le non-respect des droits fondamentaux de l’opposition.

    Pendant un an, l’opposition n’a pas pu s’exprimer une seule fois dans un document de communication édité par la Région.

    En 2017, la gauche régionale semble bien décidée à persévérer dans ce déni de démocratie.

    Depuis 1 mois, 2 documents généralistes ont été diffusés par Mme Dufay et sa majorité. Un sur le budget et les priorités de la gauche régionale pour 2017. Un autre, vantant les promesses de la Présidente de Région.

    Et une fois de plus, pas le moindre espace réservé pour une expression contradictoire de l’opposition

    Il faut sans doute y voir une façon pour la majorité régionale d’éviter que soient mises en avant son absence de vision et l’extrême fébrilité de sa gestion.

    En fin d’année dernière, j’avais saisi Mme la Préfète afin qu’elle rappelle à la Présidente de Région les dispositions légales qui s’appliquent au droit d’expression des groupes politiques au sein de notre collectivité.

    Force est de constater que la représentante de l’Etat donne raison à l’analyse faite par notre groupe quand à l’absence d’expression de l’opposition dans les publications régionales :

    « […] en l’espèce, plusieurs documents (Lettres aux acteurs, présentation du budget 2016 et document exposant le bilan et les orientations de début de mandat) ont été diffusés sans qu’aucun espace ne soit réservé à l’expression de l’opposition. »

    J’en appelle donc aujourd’hui à nouveau, par courrier, à Mme Dufay afin que le droit fondamental de l’opposition à l’expression soit respecté.

    Courrier