• eu

    Scrutin du 26 mai : Et si on parlait d’Europe ?

    Les prochaines élections européennes auront lieu dans les 27 Etats membres de l’UE du jeudi 23 au dimanche 26 mai. 705 députés européens seront élus. C’est un peu moins que les 751 eurodéputés élus en 2014.
    En France, c’est le dimanche 26 mai 2019 que les quelque 45,5 millions d’électeurs seront appelés aux urnes pour désigner leurs 79 députés européens. Soit 5 de plus qu’en 2014 en raison d’un rééquilibrage du Parlement européen opéré après le Brexit.

    L’échéance est importante. Primordiale même. Pour l’Europe et pour la France.

    A un peu plus de trois mois de l’élection, on met ce scrutin à toutes les sauces. En oubliant toutefois l’ingrédient principal : l’Europe ! Le résultat est une tambouille indigeste qui ne va sûrement pas inciter les Français à aller voter.
    Or, l’Europe mérite mieux que les tractations politiciennes qui se trament en coulisses.
    Déjà que l’élection européenne trouve traditionnellement peu de résonance dans notre pays. Lors des européennes de 2014, le taux d’abstention affichait 56,5% en France. Le signe d’un manque d’adhésion au projet européen, voire carrément d’un rejet de l’Europe par une proportion croissante d’électeurs français…
    Et que nous proposent les partisans d’Emmanuel Macron pour redonner de l’intérêt au scrutin européen ? Organiser un référendum le même jour ! On croit rêver. L’Europe est une chose suffisamment sérieuse pour ne pas diluer l’enjeu européen dans un référendum-opération de com’ de l’exécutif. On a bien compris qu’il fallait sauver le Président Macron ! Certes, mais laissons passer l’élection européenne !

    Dans les trois mois qui viennent, il faut donc parler d’Europe. Il faut faire la pédagogie de l’Europe. Il faut expliquer encore et toujours aux citoyens en quoi l’Europe est une chance. Un gage de paix et de prospérité.
    Car jamais notre continent n’a vécu aussi longtemps en paix que depuis que l’Union européenne existe. Construite en 1951, au lendemain de la seconde guerre mondiale, la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), l’ancêtre de l’Union européenne telle que nous la connaissons, a permis aux peuples européens de coexister pacifiquement et de commercer librement. On l’oublie souvent mais l’Union européenne, c’est près de 70 ans de paix ininterrompue ! Rien que pour cela, les peuples européens devraient se déplacer massivement aux urnes en mai prochain.

    Lire la suite

  • Capture d’écran 2018-11-01 à 17.06.10

    Communiqué de presse de Bernard Schmeltz, Préfet de la Côte-d’Or, et de François Sauvadet, ancien ministre, Président du Conseil départemental de la Côte-d’Or | Manifestation des pompiers en marge de la foire internationale et gastronomique de Dijon

    À la suite de la manifestation des sapeurs-pompiers qui s’est déroulée ce jour lors de l’inauguration de la foire internationale et gastronomique de Dijon, Bernard SCHMELTZ, préfet de la région Bourgogne Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or et François SAUVADET, président du conseil départemental de la Côte d’Or, condamnent l’utilisation par les manifestants de pétards ainsi que de véhicules de secours et d’incendie à des fins autres que celles requises par les nécessités du service.

    Si le droit de manifester est parfaitement reconnu, il n’autorise ni les dégradations sur les véhicules de secours tagués à la peinture blanche pour inscrire des revendications, ni la mise à feu de pétards dont la dangerosité potentielle est avérée.

    Aussi, le préfet et le président du conseil départemental se réservent la possibilité de demander des poursuites disciplinaires.

  • logo_cd_cotedor

    Décès de Gabriel Moulin

    Je viens d’apprendre avec tristesse le décès de Gabriel Moulin à l’âge de 76 ans. Ingénieur divisionnaire en chef des travaux publics à la Direction départementale de l’Equipement, Gabriel Moulin avait été conseiller général du canton de Bligny-sur-Ouche de 1992 à 2015, date de la fusion de son canton avec celui d’Arnay-le-Duc.

    Maire d’Aubaine pendant plus de 30 ans, de 1977 à 2008, et président de l’intercommunalité de Bligny de 1983 à 2014, Gabriel Moulin était passionné par son territoire. Pour rendre hommage à son action d’élu local, et comme preuve de son attachement à son canton, son nom avait été donné à l’Espace intercommunal de Bligny-sur-Ouche en octobre 2016.

    Même si nous ne siégions pas dans le même groupe au sein de l’Assemblée départementale de Côte-d’Or, je me rappelle d’un élu profondément attaché au débat qui avait l’intérêt général chevillé au corps. Homme de conviction, à la fois passionné et courtois, Gabriel Moulin savait défendre ses idées tout en respectant ceux qui ne les partageaient pas.

    À sa famille, aux habitants d’Aubaine et de l’ancien canton de Bligny-sur-Ouche, je tiens à présenter mes plus sincères condoléances.