• Covid-19 : Les actions mises en place pour la 3ème semaine.

    Comme je m’y suis engagé, je vous adresse chaque semaine un point de situation ainsi que les dispositions que j’ai prises, conjointement avec le Directeur Général des Services et nos équipes, pour faire face à cette pandémie.
    Au vendredi 4 avril (depuis le 3 mars), 43 agents ont été signalés comme porteur du virus. Ces 43 agents ont été en relation avec 141 agents à qui il a été demandé d’entrer en quatorzaine.  Ce chiffre est stable puisque le confinement est de mise depuis le 16 mars à midi.  Des points d’échange avec les représentants syndicaux sont instaurés une fois par semaine.

    Équipements de Protection :

    • 19 100 masques ont été distribués par les agents du département aux services d’aide à domicile et aux services de soins infirmiers à domicile permettant ainsi, l’accompagnement des personnes fragiles demeurées chez elles.
    • Une commande portant sur 224 000 masques a été effectuée la semaine dernière. Un premier contingent de 36 000 unités sera livré courant de semaine. Une deuxième commande, pour la fourniture de 400 000 masques chirurgicaux, a été lancée le 2 avril auprès du même fournisseur.
    • Ces équipements sont destinés à l’usage des personnels départementaux, des Services d’Aide A Domicile (SAAD), des services infirmiers à domicile, des établissements de protection de l’enfance et accueillant des personnes handicapées, et pour compléter les dotations des EHPAD que l’ARS ne parviendrait pas à fournir.
    • Le laboratoire a fait bénéficier des équipements de protection individuelle qu’il était en capacité de donner, compte tenu de ses propres besoins, notamment à la PMI avec 240 masques FFP2, 200 blouses à usage unique et 40 boîtes de gants latex. Il a également donné 150 blouses à usage unique pour les services d’aide à domicile.
    • Dans le cadre de la gestion de cette crise sanitaire inédite liée au COVID-19, les actions de solidarité sont nombreuses. A cet égard, le Département de la Côte-d’Or a été sollicité par les associations d’aide à domicile (FEDOSAD / ADMR / Mutualité Française) en vue de les approvisionner en charlottes et sur-blouses. 16 collèges ont répondu favorablement à cet appel qui s’est concrétisé par le don de 6 220 charlottes et 887 sur- blouses, qui ont été réparties entre l’ensemble des structures d’aide à domicile.

    Solidarités humaines

    – Accueil des usagers :
    • Les problématiques actuellement traitées par les travailleurs sociaux en présentiel ou via le renvoi vers un référent en télétravail concernent principalement les demandes d’aides financières, notamment pour les besoins alimentaires, les questions relatives au Revenu de Solidarité Active (nouvelle demande, renouvellement du contrat, sanction en cours…) ou liées au maintien des droits (inquiétudes des usagers par rapport à des baisses de ressources). Les usagers sont surtout nombreux à exprimer un fort besoin d’écoute ou de conseils pour vivre au mieux cette période de confinement.
    • La semaine dernière, les professionnels assurant les permanences en présentiel sur l’ensemble des 5 Agences ont traité : – 2 071 appels téléphoniques (soit une moyenne de 414 par jour) et 1 242 mails – 138 demandes d’aides financières (soit une moyenne de 28 par jour).
    • Les usagers sont dans l’ensemble compréhensifs par rapport à la situation. Bien que certains puissent se sentir isolés, ils se montrent satisfaits du suivi et de la présence des professionnels du Département, contrairement à ce qu’ils observent au sein d’autres organismes.
    • Même si le contact n’est pas toujours simple à maintenir avec les familles, les travailleurs sociaux gardent un lien avec elles. Les échanges sont riches, l’écoute du professionnel est rassurante dans ce contexte de confinement.

    – Violences conjugales:
    • Aujourd’hui, on déplore une recrudescence des sollicitations par appel ou par mail. Le confinement, indispensable à l’endiguement de la pandémie de COVID-19, constitue un terreau favorable aux violences conjugales et intrafamiliales ; la promiscuité, les tensions, l’anxiété peuvent y concourir.
    • Les travailleurs sociaux des Espaces Solidarités Côte-d’Or demeurent vigilants face aux situations familiales compliquées. Ils accueillent, informent, orientent, et accompagnent chaque victime.
    • Le Département participe également au financement de postes de travailleurs sociaux en gendarmerie et au sein de la police, soutient et finance les actions et les permanences des associations accompagnant les victimes (Solidarités Femmes 21, Centre d’Informations Des Droits des Femmes et des Familles, France Victimes 21), favorise l’accueil, l’hébergement et le suivi des victimes et de leurs jeunes enfants. Le Département reste en lien avec les services de la Préfecture notamment pour le dispositif « pharmacies » à venir, dès lors que son organisation aura été précisée par les services de l’Etat.

    – Petite Enfance :
    • Les professionnels du service de Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Département de la Côte-d’Or ont repris leurs consultations sur l’ensemble du territoire dès le 1er avril.
    • Les familles qui ne sont pas connues de la PMI mais qui souhaitent se rendre en consultation médicale peuvent désormais contacter le 03 80 63 66 13.
    • Par ailleurs, les professionnels de la PMI prendront directement contact avec les familles qu’ils suivent déjà afin de leur proposer un rendez-vous à l’Espace Solidarités Côte-d’Or le plus proche de leur domicile. Ces consultations seront réservées aux sorties de maternité, aux consultations de suivi obligatoire et de vaccination, voire à une autre situation à l’appréciation du médecin.
    • Le médecin du service de PMI enverra un SMS ou un mail de confirmation aux familles pour preuve de justificatif de déplacement pour le «motif de santé ». Pour éviter tout risque de contamination des enfants, de leurs familles et des professionnels, un protocole strict a été élaboré pour assurer ces consultations.

    – Enfance :

    Volet prévention :
    • Dans ce contexte inédit où les visites à domicile par les professionnels du Département sont réduites, la Cellule Enfance en Danger et Urgences a adressé à l’ensemble des professionnels concernés des repères concernant l’évaluation des informations préoccupantes. Il est ainsi préconisé de collecter des informations sur la situation familiale auprès des partenaires (Éducation Nationale notamment concernant le décrochage scolaire, services sociaux des communes…).
    • Une permanence téléphonique de conseillers conjugaux du Département est désormais ouverte aux familles pour leur apporter le soutien psychologique nécessaire.
    • La Maison des Adolescents et de leurs parents de la Côte-d’Or a fermé son accueil physique en prenant soin d’en informer tous les jeunes et les parents suivis. En fonction des situations et des besoins de maintien de lien, des entretiens téléphoniques leur sont maintenant proposés ; certains jeunes préférant quant à eux échanger uniquement par SMS ou par email. La permanence téléphonique est quant à elle maintenue. La semaine dernière, ce sont plus de 56 échanges qui ont été effectués avec des jeunes ou des parents et l’accompagnement a été poursuivi auprès de 10 adolescents.

    Volet Protection de l’Enfance:
    • Des consignes très complètes ont été adressées aux 220 assistants familiaux du Département. Elles portent sur la prise en charge des enfants, les relations avec les familles et les référents éducatifs ainsi que les précautions à respecter en cas de suspicion de COVID-19. Un soutien important leur est par ailleurs apporté par les travailleurs sociaux référents et les psychologues des agences Solidarités Côte-d’Or.

    – Culture – sport :
    Durant la période de confinement La Médiathèque de Côte-d’Or ouvre sa plateforme « Médiathèque Numérique » à l’ensemble des Côte-d’Oriens, mais aussi aux établissements de protection de l’Enfance. Jusqu’au 31 mai 2020, les ressources suivantes leur sont en accès illimité : soutien scolaire, livres interactifs pour la jeunesse, autoformation en ligne, avec possibilité d’un travail simultané de plusieurs personnes. Comme pour les particuliers, les établissements pourront offrir aux enfants de visionner 3 films et de lire 2 magazines ou 2 quotidiens par mois.

    – Établissements médicosociaux :
    Le lien est assuré plusieurs fois par semaine avec les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. Ils permettent d’échanger avec les établissements et d’identifier les difficultés particulières pour lesquelles les services du Département peuvent directement apporter une réponse, ou relayer l’information. Depuis le 12 mars, une réunion téléphonique entre l’ARS et les 8 départements de la région est organisée régulièrement.

    – Personnes âgées – personnes handicapées :
    • Les demandes papier adressées à la Maison Départementale des Personnes Handicapées ou pour l’Allocation Personnalisée d’Autonomie sont désormais traitées de manière dématérialisée et instruites par les agents en télétravail.
    • Les situations d’urgence font l’objet d’une attention particulière. la semaine dernière, 7 PCH ont été instruites en urgence et 13 retours à domicile de personnes âgées ont été organisés après sortie d’hospitalisation.
    • Il est à noter que l’ordonnance du 25 mars 2020 relative à la prolongation des droits sociaux dispose que les droits des personnes en situation de handicap (Allocation Adultes Handicapés, PCH, Allocation d’éducation de l’enfant handicapé, carte mobilité inclusion,…) qui arriveraient à échéance durant la crise sont automatiquement prolongés pendant 6 mois.

    Solidarités Territoriales

    – Domaine routier :
    • La consultation pour la démolition et la reconstruction de l’ouvrage enjambant le canal sur la RD70 à Renève sera lancée le 3 avril 2020. Le montant prévisionnel des travaux est de 500 k€. Ces travaux conditionnent la mise en service du contournement de Mirebeau prévue d’ici fin 2021.
    • L’instruction des Permissions de Voirie et Arrêtés de Circulation continue d’être assuré par les Agences territoriales Côte-d’Or. Le confinement n’est donc pas un frein à la poursuite ou l’engagement de travaux impactant le domaine routier départemental.
    • Un patrouillage est organisé chaque semaine par les Services techniques Côte-d’Or sur les réseaux de 1ère et 2ème catégorie et chaque mois pour les réseaux de catégorie C et D. Quelques points d’accumulations de déchets ont nécessité une intervention des équipes sur le terrain.
    • Les services de coordination (CIGT interventions d’urgence, etc) fonctionnent normalement (en télétravail).

    – Agriculture :
    • De nombreux échanges ont eu lieu cette semaine avec la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or pour définir quelles seraient les actions à mettre en œuvre pour accompagner au mieux les producteurs dans cette période de crise sanitaire.

    Partenariat Local :

    -Aides aux collectivités:
    • Les paramétrages de la plateforme de dématérialisation des subventions allouées au titre des Appels à projets en soutien aux Patrimoines des collectivités se poursuivent permettant d’assurer la continuité et la qualité de l’instruction des dossiers déposés.

    – Éducation :
    • L’ENT est toujours fortement sollicité par les enseignants, les élèves et leurs parents. Avec 265 000 connexions journalières et 3 millions de pages consultées quotidiennement, il reçoit cinq fois plus de visites qu’avant la fermeture des établissements et génère huit fois plus de consultation de pages en raison de l’augmentation des fonctionnalités pédagogiques utilisées.

    – Travaux:
    • Le lien fonctionnel avec les établissements scolaires est totalement maintenu depuis le début du confinement. La quasi totalité des chantiers en cours sur les collèges publics et les bâtiments départementaux sont actuellement à l’arrêt. Chaque entreprise a été invitée à indiquer la possibilité de poursuivre ou non les travaux. Le maître d’œuvre a ainsi notifié les ordres de service correspondants, suspendant l’application des pénalités prévues au marché.
    • La poursuite d’un chantier reste toutefois possible dans le respect total des consignes et gestes barrières édictés par les autorités nationales et avec l’accord indispensable du Département, du maître d’œuvre et de l’exploitant du site de l’intervention.

    – Laboratoire Départemental :
    • Eaux : le programme du contrôle sanitaire « eau potable » allégé a été revu avec l’ARS avec en particulier un nombre plus important d’analyses de nitrates. Afin de se protéger du virus Covid 19 qui pourrait être présent dans les eaux de stations d’épuration, un protocole de sécurité a été établi pour les personnels du laboratoire en vue de la reprise de ce type d’analyse.
    • Microbiologie alimentaire : pour aider les PME agroalimentaires locales à maintenir leur agrément sanitaire permettant l’export aux USA, l’organisation logistique et analytique a été adaptée en fonction des contraintes actuelles, en collaboration avec la Direction Départementale de la Protection des Populations.
    • Vétérinaire: la Direction Générale de l’Alimentation est restée sur une application limitée de la réduction d’activité et tient à ce que l’activité soit globalement maintenue dans tous les domaines vétérinaires. Le niveau de l’activité est à présent clairement établi entre DDPP / laboratoires et GDS.
    • Une information clients relative au fonctionnement et aux dispositions applicables pendant la pandémie de Covid 19 a été mise en ligne le 30 mars sur le site Internet du laboratoire, et en lien avec la Direction Communication, sur le site Cotedor.fr sur la page dédiée Covid19 ainsi qu’un message sur Facebook et sur Twitter.

    – Mission Assistance au Pilotage Stratégique :

    • Les missions relatives à l’information géographique sont opérationnelles. L’accompagnement des communes par Géocote d’or a été rétabli. Dispositions générales Fonctionnement du Conseil départemental :
    • Grâce au développement des accès au télétravail, toutes les opérations liées à la commande publique sont opérationnelles. Des Commissions d’Appel d’Offres dématérialisées seront prochainement mises en place en respectant les dispositions du Code de la Commande Publique. En effet, chaque membre de la commission est équipé d’une tablette informatique qui permet le travail à distance. Ainsi, des marchés pourront être attribués conformément au planning prévisionnel, Les entreprises ainsi retenues pourront engager les chantiers dès la fin de période de confinement.
    • Il n’y a aucun retard dans le paiement des factures des prestataires des services départementaux, grâce à la mise en place d’une organisation adaptée aux circonstances du processus de leur traitement avec la pairie départementale.
    • Le télétravail a été ouvert aussi largement que possible. Plus de 800 machines sont désormais connectées chaque jour, soit plus de 80 % des utilisateurs habituels. De nouveaux process de travail se développent : visio ou audioconférences, dématérialisation, travail par messagerie et sur des espaces numériques partagés.