• logo_cd_cotedor

    Tempête Eléanor : les agents du Conseil départemental et du SDIS mobilisés pour assurer la sécurité des Côte-d’Oriens

    La tempête Eléanor, qui a traversé le pays hier, mercredi 3 janvier, a causé d’importants dégâts matériels en Côte-d’Or. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Ce dont je me réjouis.

    Dans tout le département, une soixantaine de phénomènes marquants ont été enregistrés sur les routes départementales. Les chutes d’arbres ont constitué la majorité des événements recensés même si plusieurs poteaux EDF ou de télécommunications ont également subi les affres de la tempête et nécessité des interventions.

    Les agents des six agences territoriales du Conseil départemental de la Côte-d’Or ont multiplié les sorties toute la journée pour dégager les routes encombrées par des arbres arrachés par le vent même si l’Auxois Morvan, le Beaunois, le Châtillonnais et le Dijonnais ont été plus impactés que les secteurs Seine et Tilles et Saône Vingeanne.

    Grâce à l’implication et à la forte mobilisation de tous les agents des agences territoriales du Conseil départemental, les conditions de circulation ont été rétablies très rapidement.

    En début d’après-midi, seule la route départementale 26, à La Motte-Ternant, était encore barrée et fermée à la circulation -une déviation a été mise en place-. Plus d’une centaine de sapins jonchent encore la chaussée, rendant la circulation impossible. La Caisse des Dépôts et Consignations, propriétaire de la forêt, a été avertie et a mandaté une entreprise pour déblayer la route. Le Conseil départemental a également mobilisé tous ses moyens pour rétablir la circulation au plus vite.

    A l’heure actuelle, il convient toutefois de rester vigilant. Les fortes précipitations qui ont accompagné la tempête ont gonflé les cours d’eau, provoquant des inondations sur certaines routes départementales. Les usagers peuvent se renseigner en temps réel sur les conditions de circulation en consultant le site http://www.cotedor.fr/cms/inforoute.

    Je tiens également à rendre hommage aux pompiers du SDIS21. Ils sont intervenus à une trentaine de reprises dans une vingtaine de communes tout au long de la journée d’hier pour sécuriser des installations mises à mal par la tempête.

    Au total, ce sont donc plusieurs dizaines d’agents du Conseil départemental et du SDIS qui ont effectué une centaine de sorties pour effacer les stigmates de la Tempête Eléanor et assurer la sécurité de tous les Côte-d’Oriens.

    Je veux saluer leur courage et leur dévouement.

  • Une blog

    Vœux de François Sauvadet pour 2018

    La fin de l’année 2017 a vu s’éteindre deux hommes dont l’héritage a rejoint le patrimoine national pour s’arrimer définitivement au cœur des Français : Jean D’ORMESSON, génial érudit et Johnny HALLYDAY, idole populaire, incarnaient à eux deux la diversité et la richesse culturelle de notre pays.

    Plus tôt, 2017 emportait mon amie Simone VEIL après une vie de combats face à l’ignorance et l’obscurantisme, qui résonneront à jamais dans l’histoire de notre pays.

    L’année qui s’achève a aussi vu la France, l’Europe et le monde continuer d’être la cible d’attaques terroristes. Mais je me réjouis que, sur le front militaire, le groupe « Etat islamique » enchaine désormais les revers. Pour autant, la menace est toujours bien présente et oblige l’Etat à la plus grande vigilance, notamment face au retour des Français ayant combattu pour Daech.

    L’autre menace qui pèse sur l’humanité, c’est celle de l’indéniable changement climatique. 2018 doit être l’année, non plus des déclarations, mais celle des actes pour éviter des drames humains. Tous les acteurs de la société doivent s’engager car nous détenons les clés du destin de nos enfants.

    Alors que tous les indicateurs économiques sont désormais au vert, je souhaite que notre Pays retrouve enfin les chemins de la croissance pour avoir de nouveau confiance en son avenir. Cela nécessite le concours de chacun : je suis intimement convaincu que ce redressement ne pourra se faire depuis Paris, sans impliquer nos territoires.

    Ils sont une chance. Ils portent en eux les germes de la prospérité car les réussites locales sont nombreuses et diverses. En prendre conscience est un devoir.

    C’est cette responsabilité que nous portons en Côte-d’Or et la majorité départementale fêtera en mars 2018, ses 10 ans d’action au service de 100% des Côte-d’Oriens où qu’ils aient fait le choix de vivre sur notre territoire.

    Malgré les contraintes financières et institutionnelles qui pèsent plus que jamais sur le Conseil départemental, nous continuerons d’agir selon nos fondamentaux :

    – préserver l’identité et l’histoire de notre département à travers le soutien aux 704 communes qui sont l’âme de la Côte-d’Or ;

    – projeter la Côte-d’Or dans le futur en accélérant le déploiement du Très Haut Débit pour tous, en étant le premier Département de France à s’engager dans une stratégie d’adaptation au changement climatique, en offrant une « scène Côte-d’Or » à nos jeunes talents et plus globalement, en faisant de la Côte-d’Or, le laboratoire des modes de vie de demain à travers le programme Futurs21.

    Je vous souhaite, à toutes et à tous, une très belle année 2018.

     

     

  • IMG_9437

    Inauguration de l’église Saint-Martin de Thorey-sous-Charny

    J’étais présent à Thorey-sous-Charny ce samedi 11 novembre 2017 pour l’inauguration de l’église Saint-Martin rénovée.

    La mise en valeur de ce patrimoine d’exception est un projet qui me tient à cœur depuis longtemps.

    J’ai participé au financement des différents travaux de sa restauration à plusieurs titres :

    D’abord en tant que Président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, puisqu’en ayant participé au financement de deux tranches du chantier, les subventions départementales s’élèvent à 64.000 €.

    Ensuite, en tant que député de la 4ème circonscription de Côte-d’Or, puisque j’ai versé 10.000 € à la Commune au titre de ma réserve parlementaire afin de mener à bien ces travaux. 

    Pour ces travaux, de si grande ampleur pour une petite Commune de 165 habitants, le Département se devait d’être présent, au côté de l’Etat, du Conseil Régional, de la Fondation du Patrimoine et des nombreuses fondations et donateurs privés.

    Les parlementaires de Côte-d’Or ont aussi contribué à cette opération, grâce à la réserve parlementaire, qui a été supprimée, sous couvert de considérations idéologiques !  Je veux dire à nouveau mon regret concernant ce choix, parce qu’il s’agit assurément d’un coup dur pour les petites collectivités et les territoires. La réserve parlementaire touchait essentiellement les communes rurales, les villages et les petites associations culturelles ou sportives. A chaque fois, c’est un patrimoine qu’on a sauvegardé et du lien social qu’on a maintenu.

    C’est le cas de l’église Saint-Martin, dont la qualité architecturale a été reconnue très récemment, puisque la Commune s’est vue décerner le prix départemental des Rubans du Patrimoine !